Enjeux de la lutte contre la corruption au Mali : Le Végal a échangé avec les organisations féminines.

posté le 15-08-2014



Clarifier les concepts de vérification ainsi que la méthodologie de travail du Bureau du Vérificateur Général (BVG) aux organisations de femmes de la société civile et à l’organisation des Nations Unies pour les Femmes (ONU Femmes), tel était l’objectif assigné à la rencontre que le Vérificateur Général, M. Amadou Ousmane TOURE a organisée le vendredi 15 août au Grand Hôtel de Bamako. Présidée par le Vérificateur Général représenté pour l’occasion par son adjoint M. Boubacar DIARRA, cette rencontre dite atelier d’échanges avec les organisations féminines sur les enjeux de la lutte contre la corruption et le rôle que joue le BVG en la matière, a réuni les femmes autour d’une importante délégation constituée de cadres du BVG.



S’inscrivant dans la même logique du partenariat que le BVG a établi avec le Conseil National de la société Civile pour mieux expliquer et faire comprendre le rôle et les missions du BVG à travers une synergie d’actions entre les deux structures, cet atelier visait à rassembler les principales organisations de femmes de la société civile, ainsi que l’organisation des Nations Unies pour les Femmes afin de les éclairer sur le travail de vérification.





Les débats ont donc essentiellement porté sur la présentation et la justification du partenariat BVG-ONUFEMMES ainsi que le rôle du BVG dans le suivi des ressources allouées à l’égalité de genre dans le cadre de la mise en œuvre de la politique nationale du genre au Mali, la présentation succincte du Bureau du Vérificateur Général, des types de vérifications effectués par le BVG et la présentation du rapport annuel 2012 dans ses grandes lignes, notamment, le traitement des dénonciations faites à la justice.



L’atelier s’est achevé sur les mots de remerciements du Vérificateur Général Adjoint et de la représentante d’ONU Femmes ainsi que ceux de la Représentante du Ministère chargé de la promotion féminine. Les participants ont salué et félicité la pertinence d’une telle initiative dont la qualité n’a pas fait défaut au niveau des interventions. Les recommandations formulées lors de la rencontre convergent toutes sur la nécessité de multiplier ce genre d’évènements afin de mieux outiller les femmes sur les enjeux de la lutte contre la corruption et le mandat du Vérificateur Général du Mali. Pour sa part, le VG Adjoint a fait part de toute la disponibilité de l’institution. M. Boubacar DIARRA a ensuite signifié que la formation des femmes sur ces thématiques était au cœur de la politique de communication du Vérificateur Général du Mali.

André SEGBEDJI



 



Dernière mise à jour de cet article: 23-11-2017