Les Rapports Annuels 2013 et 2014 sont rendus publics

Bamako, le 26 mai 2015 - Monsieur Amadou Ousmane TOURE, Vérificateur Général du Mali, a rendu publics ses rapports annuels de 2013 et de 2014. Conformément à l’article 18 de la loi instituant le Vérificateur Général au Mali, ces rapports annuels ont été solennellement adressés au Président de la République et transmis au Premier Ministre, Chef du Lire la suite

Rapport définitif : Aéronef et Fourniture d’équipements aux FAMA

Après sa transmission aux entités vérifiées, à la Présidence, à la Primature et à l’Assemblée Nationale, le Vérificateur Général vient de publier son rapport définitif de la vérification de conformité et de performance relative à l’acquisition d’un aéronef et à la fourniture aux FAMA de matériels HCCA ainsi que de véhicules et de pi&egr Lire la suite

Le Vérificateur Général réitère toute sa disponibilité à ONU-Femmes

BAMAKO, le 21 Aout 2014 – Le Vérificateur Général du Mali, Monsieur Amadou Ousmane TOURE, a reçu en audience une délégation de l’Organisation des Nations Unies pour les Femmes (ONU-Femme) afin d’échanger sur les perspectives de collaboration ainsi que les enjeux liés à la question du genre au Mali. La d&ea Lire la suite

Remise des dossiers de dénonciation au Procureur de la République

Télécharger le Communiquée de presse

Télécharger la

Lire la suite

Les partenaires techniques et financiers du Mali réitèrent leurs soutiens au Vérificateur Général

Promotion de la bonne gouvernance : les partenaires techniques et financiers du Mali réitèrent leurs soutiens au Vérificateur Général

Dans le cadre de la relance socioéconomique du Mali post-crise, il ressort Lire la suite

Le Vérificateur Général remet les dossiers de dénonciation à la Directrice Générale du Contentieux de l’Etat

Le Mardi 18 mars 2014, dans la matinée, le Vérificateur Général du Mali, SEM Amadou Ousmane TOURE, accompagné du Chef de la Cellule Juridique, Mr Famory KEITA, a reçu la Directrice Générale du Contentieux de l’Etat, Mme BAH Awa Toumagnon. L’entretien de près d’une heure a porté sur le Rapport Annuel 2012 d Lire la suite

Atelier avec la société Civile

Le Conseil National de la Société Civile organisait hier, Jeudi 13 Février 2014 au Grand Hôtel de Bamako, un atelier de restitution des conclusions du rapport annuel du Vérificateur Général. Pour l'occasion, le Vérificateur Général fut représenté par une délégation conduite par le Vérif Lire la suite

Note d’information

posté le 03-06-2015

Objet : Tenue de l' Assemblée Générale extraordinaire du RINLCAO

Le Comité Exécutif du Réseau des Institutions Nationales de Lutte contre la Corruption en Afrique de l'Ouest (RINLCAO) a décidé d'organiser une Assemblée Générale Extraordinaire, à Bamako les 8 et 9 juin 2015, en partenariat avec le Bureau Régional pour l'Afrique de l'Ouest et Centrale de l'Office des Nations Unies contre la Drogue et le Crime (ONUDC) et le Bureau du Vérificateur Général (BVG).

Le RINLCAO est un organisme de lutte contre la corruption créé au sein de la Communauté Economique des Etats de l'Afrique de l'Ouest (CEDEAO). Il regroupe les institutions nationales de lutte contre la corruption des Etats membres de la CEDEAO et a pour but de promouvoir la coordination et la coopération entre les institutions établies pour combattre la corruption dans la région de l'Afrique de l'Ouest.

Les travaux de l'Assemblée Générale Extraordinaire, qui se tiendront à « Azalai Grand Hôtel de Bamako », porteront sur la relecture des statuts du RINLCAO et l'examen des questions relatives à la corruption et au trafic de drogues.

Les Rapports Annuels 2013 et 2014 sont rendus publics

posté le 26-05-2015

Bamako, le 26 mai 2015 - Monsieur Amadou Ousmane TOURE, Vérificateur Général du Mali, a rendu publics ses rapports annuels de 2013 et de 2014. Conformément à l’article 18 de la loi instituant le Vérificateur Général au Mali, ces rapports annuels ont été solennellement adressés au Président de la République et transmis au Premier Ministre, Chef du Gouvernement, ainsi qu’au Président de l’Assemblée Nationale.

Ces rapports font la synthèse des observations, analyses, critiques et suggestions formulées par le Vérificateur Général au titre des années 2013 et 2014.

Le rapport annuel 2013 fait la synthèse de 18 vérifications effectuées dont 1 vérification de performance, 3 vérifications de suivi des recommandations ainsi que 14 vérifications financières et de conformité. Il ressort des vérifications financières effectuées au titre de 2013 des irrégularités financières d’un montant total de 80,21 milliards de FCFA dont 12,28 milliards de FCFA au titre de la fraude et 67,93 milliards de FCFA au titre de la mauvaise gestion.

Quant au rapport annuel 2014, il fait la synthèse de 16 vérifications dont 13 vérifications financières, 2 vérifications de performance et 1 vérification intégrée de conformité et de performance. Il fait état d’irrégularités financières totalisant la somme de 72,88 milliards de FCFA dont 33,86 milliards de FCFA au titre de la fraude (soit 46,46% du montant total) et 39,02 milliards de FCFA au titre de la mauvaise gestion. Sur le montant total des irrégularités dues à la mauvaise gestion 5,27 milliards de FCFA sont recouvrables.

Ces deux rapports annuels ont concernés des services centraux et déconcentrés, des programmes de développement, des marchés publics et des délégations de service public ainsi que des établissements publics. Le Vérificateur Général a insisté sur le fait que « cette diversification des vérifications a révélé un essor considérable d’une gestion publique qui, somme toute, cacherait des formes nouvelles de fraude et traduirait les contours de l’imagination audacieuse et tendancielle de certains gestionnaires, même si, il faut le noter, certaines améliorations ont été constatées au niveau de certains services vérifiés ».

Selon Monsieur Touré, « les rapports de vérification dont les synthèses alimentent ces rapports annuels ont relevé des insuffisances et faiblesses substantielles, multiformes et récurrentes, tant au niveau du contrôle interne que des opérations de la dépense publique, qui hypothèquent dangereusement la gestion des structures et organismes publics ». Ces rapports confirment une mauvaise gestion généralisée d’autant plus déplorable qu’elle devient endémique et prend des formes nouvelles de spoliation de l’Etat. D’où la nécessité d’un véritable sursaut national en vue de bâtir une gestion publique saine et capable d’aider à la relance économique ».

Le Vérificateur Général du Mali tient à saluer l’étroite collaboration du Pôle Economique et Financier ainsi que la mise en œuvre de recommandations par certaines entités vérifiées. Leurs actions combinées, en plus des régularisations financières survenues lors de missions de vérification, ont permis de recouvrer au profit du Trésor Public près de 6 milliards de FCFA, de 2011 à nos jours. Selon lui, « ces recouvrements illustrent, d’une part, la bonne qualité de collaboration entre le BVG et les autorités judiciaires et, d’autre part, l’adhésion et l’appropriation des entités vérifiées aux résultats des travaux de vérification ».

Pour plus d'information, merci de contacter la Cellule Communicaton du BVG - idiawara@bvg-mali.org

Communiqué de Presse

Rapport Annuel 2013

Rapport Annuel 2014

Discours de Remise